Allocine : Etude de cas

Fort de son expérience dans de multiples domaines techniques, BleezWorld effectue des missions de conseil. Voici un aperçu pour Allocine d'une analyse de données des notes des spectateurs vs celles de la presse, du budget des films et d'autres paramètres.

(Note : l'étude date de 2014)

Sur Allocine, on peut avoir l'impression que la presse note moins bien les films que les spectateurs.

Qu'en est-il en réalité ?

L'analyse des données montre qu'en fait la presse notait plus haut ! +0.3 points en moyenne jusqu'en 2009, puis ça s'est inversé (-0.2 points). Quel choc !

Le plus "généreux" est France Soir, avec une moyenne de 4, tandis que le plus critique est Studio Ciné Live avec 2.8 de moyenne.
Dommage que Allocine n'en tienne pas compte pour corriger cet effet.

Quelques chiffres

Des chiffres on peut en trouver à la pelle, arrêtons nous sur les plus intéressants.

La corrélation entre presse et spectateurs peut aller mathématiquement de -1 (avis systématiquement contraire aux spectateurs) à 1 (avis égaux) en passant par 0 ("indépendance"). Ici le plus bas ne va pas à Télérama comme on pourrait le croire mais à Africultures.com avec 0.01 : ayant des goûts tellement différents, tout se passe comme s'ils n'allaient pas voir les films et les notaient quand même au hasard.

Chez Le Monde, Libération, Marianne (0.17) on reste quand même plus éloigné du public que chez Télérama (0.23) mais surtout de chez Télé 7 jours (0.43) et France Soir (0.5), de facto plus populeux pour leurs goûts cinématographiques.

note d'un film sur allocine en fonction de son budget

Petite surprise du côté de l'analyse de la note moyenne d'un film en fonction de son budget. Elle révèle qu'un film à gros budget est beaucoup mieux noté par la presse que par les spectateurs ! Plusieurs explications, farfelues ou non :

evolution au cours du temps de la note d'un film sur allocine

Autre graphique intéressant, l'évolution des votes presse et spectateurs au cours du temps.
La encore les explications peuvent faire l'objet de paris. Depuis 2006, soit les réalisateurs sont de plus en plus forts, soit il y a une nouvelle tendance sociologique qui consiste à dire que l'on a tout aimé même si ce n'est pas vrai.

Bref s'amuser avec ces données fut un plaisir. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de nos services pour votre entreprise.

N.B : l'étude porte sur les quelques 6000 films notés par au moins 3 journaux et 30 spectateurs.